22/11/2006 : Wehrling raconte une France mal en point et propose quelques remèdes


PARIS, 22 nov 2006 (AFP) - Yann Wehrling, secrétaire national des Verts, raconte dans "La France à l'en-Vert" ses balades dans un pays écologiquement mal en point, de Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres) à Tarnos (Landes), proposant quelques idées pour défendre "la planète et ses habitants".

Elu responsable des Verts en janvier 2005, Yann Wehrling se présente comme un "commis voyageur de l'environnement", racontant la lutte de ceux qui protestent contre l'assèchement des rivières, les peintures toxiques des bateaux, l'urbanisation des zones naturelles...
Il défend la réintroduction de l'ours, accompagnée d'aides au gardiennage des troupeaux, et critique vertement le député Jean Lassalle, qui a observé une grève de la faim pour obtenir le maintien et l'extension d'une usine à Accous (Pyrénées-Atlantiques).
Il vante les éoliennes et les bâtiments dits "à énergie positive", qui produisent plus qu'ils ne consomment, pense que le biocarburant, "d'un intérêt non négligeable pour le lobby des céréaliers", "n'est pas si bio que ça", et préfère le diester à l'éthanol. "Pour produire un litre d'éthanol, il faut environ un litre d'équivalent pétrole", rappelle-t-il, dans cet ouvrage
illustré par ses soins.

Yann Wehrling préconise aussi la construction de bâtiments "haute qualité environnementale", "pour le respect de l'environnement" certes, mais aussi "pour réduire les charges des nouveaux locataires". Car, selon lui, tout est lié, "résorption de la pauvreté, développement de la démocratie et préservation de la planète".

M. Wehrling a ouvert un site internet - http://www.lafrancealenvert.fr- pour
rassembler témoignages et solutions.
(Yann Wehrling, "Une France à l'en-Vert", 216 p, 15,95 EUR, ed. "l'Archipel").
chc/so/swi


Copyright © 2006 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.