03/12/2006 : “Pardonnez-moi “ de Maïwenn, l’heure des comptes.


Au commencement, c’est encore un film français autocentré sur les problèmes existentiels des jeunes adultes des quartiers chics.

Mais en fait, c’est un travail d’auteur, assez courageux, qui pose une véritable question de société sur la responsabilité des parents vis à vis de l’univers psychologique qu’ils lèguent à leur descendance. Peut on mieux faire ? Oui et c’est aussi cela le progrès et l’émancipation d’une société contemporaine à l’heure ou le harcèlement moral trouve cour au pénal.

La responsabilisation des adultes doit aussi être posée sur la conséquence des actes et attitudes arbitrant l’épanouissement de l’enfance.

Coup de chapeau au courage de la réalisatrice qui porte littéralement son film, d’abord en jouant le rôle principal, mais aussi en acceptant de laisser planer une ambiguïté entre fiction et documentaire. Habile procédé qui maintient efficacement le spectateur en haleine.

“Pardonnez-moi” de Maïwenn, actuellement sur les écrans.

Le site du film
http://www.maiwenn.com