logocoolaffranchie
Log in
 
M.A.J le: 2:05 AM +02:00,16 Avr, 14
A+ A A-

Concertation sur l'enseignement supérieur (Culture): les esprits s'échauffent et les échauffourées s'expriment

“Les écoles de la culture, c’est le redressement créatif de la France de demain.“ (Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso)

Tout d'abord ce sont les ministres elles-mêmes qui firent tribune dans les colonnes de “Libération“ (Lien) ( le 31 janvier 2013) ( Aurélie Filippetti et Geneviève Fioraso ( ministre de l'enseignement supérieur)) taclèrent leur petit monde, avec un lapidaire “Pas de cotutelle sur les écoles de la culture“. En effet une quarantaine d'enseignants (cependant hors ENSA) les avaient précédés dans ce même “Libération,“ le 24 janvier 2013) avec “Les écoles d’art doivent garder leur singularité.“ (Lien)

ENSA : Des architectes sacrément décoratifs

A coté de cela se déroule une concertation spécifique sur l'enseignement de l'architecture, et ce qui paraît le plus grave dans ces manœuvres, c'est la persistance de maintenir l'architecture et les architectes dans un statut artistique de créateurs qui ne relèveraient ainsi que de la Culture ( donc du récréatif... vaguement superflu,) leur interdisant un peu plus chaque jour qui passe, toute autorité-crédibilité sur la fabrication de la ville, de l'urbain, que ce soit face aux aménageurs et autres majors, ou encore lotisseurs en tout genre ou techniciens en tout genre sans oublier financiers en tout genre qui hier encore nous vantaient les bienfaits des montages privés-publics avec la complicité-duplicité de politiques de tous bords. Cette marginalisation-confinement est bien plus grave que l'éventuelle fermeture d'une ou deux écoles, (niées pour le moment par le ministère, et on peut le croire puisque de telles décisions feraient vertement réagir les collectivités, à un an d'élections locales, trop fières du peu d'écoles d'enseignement supérieur dont elles disposent.)

Concertation... concert ta-soeur

Ce qui explique que les enseignants des ENSA (Ecole Nationale Supérieure d'Architecture,) ne figurent pas dans la tribune du 24 janvier 2013 des écoles d'arts. Ces mêmes enseignants, près de 90 en tout cas, signent une pétition mise en ligne ce 18 février 2013, s'insurgeant contre une menace de territorialisation locale des ENSA, au risque de créer un enseignement à plusieurs vitesses, ainsi que l'absence de reconnaissance d'un réel statut de chercheur, tout en en ayant la mission, et réclament de se voir appliquer le statut de “maître de conférences“

Citation “depuis de nombreuses années des voix s’élèvent de ces établissements pour précisément demander un rattachement et une véritable reconnaissance par le MESR, comme c’est le cas majoritairement en Europe. Cette question a d’ailleurs été remise en débat par de nombreuses contributions à la concertation nationale. 
En effet les écoles d’architecture sont aujourd’hui dans une situation de « double contrainte » intenable. D’un côté les enseignants des écoles sont exhortés à faire de la recherche (prévue dans les missions des établissements), de l’autre ils n’en ont pas les moyens avec un statut de maître assistant (et non de maitre de conférences) qui non seulement ne prévoit pas cette mission mais n’aménage pas les conditions de travail équivalentes à celles de nos collègues universitaires. Alors qu’un enseignant en école d’architecture fait 320 d’heures d’enseignement, son collègue universitaire en fait 192. Pour autant les deux sont évalués par l’AERES sur les mêmes critères. Cette disjonction entre missions et statut est devenue intenable. Là encore c’est le message qui est majoritaire dans les contributions à la concertation. Celui sur lequel vous êtes, madame la Ministre, sans doute le plus attendue.“ fin de citation.

Ci-dessous : lien vers la pétition des enseignants des ENSA


 


La suite de cet article est réservée à nos abonnés.  S'abonner 

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous ici


Dernière modification lemercredi, 20 février 2013 00:35

Participant à cette conversation

1 Commentaires | Ajouter le votre
Ajouter un commentaire