logo-foot
Log in
 
M.A.J le: 27, Juil, 2014 22:24 PM +02:00
A+ A A-

Le 6 juin 2014 à midi, L'institut français proposait aux journalistes présents à venise, une visite privée du pavillon français présenté par son commissaire général, l'historien d'architecture Jean-Louis Cohen, et ses scénographes l'agence Projectiles de Paris. Durée 36'09" minutes avec les sons d'ambiance. 

“Etre moderne c'est surtout ne jamais prononcer ce mot !“ (Jean prouvé)

[AUDIO cliquez-ici] (captation archicool.com)

 

  • 0

C’était ce samedi 7 juin 2014 à 11H que le jury* de la XIV biennale internationale d’architecture de Venise a annoncé les  différents prix sous le chapiteau géant dressé aux Giardini

 

 

Lion d’Or : pavillon de la Corée

Citation : “Pour son extraordinaire capacité à présenter un nouveau corpus de connaissances sur l'architecture et l'urbanisme, dans une situation politique particulièrement délicate. Grace à l'utilisation de différentes formes de représentation, qui facilitent l'interaction a été lancé la recherche qui va au-delà des limites de l'architecture et implique la réalité géopolitique.

 

Lion d’Argent : pavillon du Chili

Citation : “Pour sa capacité à faire face à un chapitre essentiel de l'histoire de la mondialisation du monde. Axé sur un élément essentiel de l'architecture moderne - le mur de béton préfabriqué - La recherche chilienne souligne le rôle des éléments architecturaux dans différents contextes à la fois idéologiques et politiques.

 

Lion d’argent pour la section meilleur projet de recherche section Monditalia : “Sales Oddity. Milano 2 and the Politics of Direct-to-home TV Urbanism“

Citation : “Ce projet de recherche critique un aspect essentiel de la société moderne: le pouvoir des médias pouvant occuper d'autres espaces sociaux, à la fois physiquement et politiquement. Le projet est basé sur une recherche novatrice qui utilise des enquêtes et des entretiens avec les concepteurs et des résidents et en extrait la langue des médias  Bien que basé sur le cas italien, cette question est présente dans de nombreux autres contextes et est de plus en plus importante dans la situation internationale dominée par la culture technologique et néo-libérale.

 

 

Mentions spéciales pour les participations nationales.

 

Canada

Arctic Adaptations: Nunavut at 15

Citation : “pour l'étude en profondeur de la façon dont la modernité est capable de s'adapter à des conditions climatiques uniques et les besoins d'une culture d’une minorité.

 

France (Vidéo officielle remise du prix à Jean Louis Cohen)

 

Modernité : Promesse ou menace

Eugène Beaudouin, Vladimir Bodiansky, Maurice Cammas, Robert Camelot, Raymond Camus, Maurice Crevel, Jacques Lagrange, Marcel Lods, Jean de Mailly, Eugène Mopin, Jean Prouvé, Charles Ricome, Jacques Tati, Louis-Bernard Zehrfuss

Commissariat: Institut Français, Ministère de la Culture et de la Communication - Direction Générale des Patrimoines, en collaboration avec la Cité de l’architecture et du patrimoine. Curateur : Jean Louis Cohen.

 

Citation : “Pour avoir été en mesure de débattre des conséquences des réussites et des traumatismes liés à une vision utopique de la modernité.

 

Russie

Fair Enough: Russia’s past our Present

Anton Kalgaev, Brendan McGetrick, Daria Paramonova

Commissariat: Semyon Mikhailovsky. Curatori: Strelka Institute for Media, Architecture and Design (Anton Kalgaev, Brendan McGetrick, Daria Paramonova).

 

Citation : “Pour avoir mis en évidence le langage contemporain qui exprime la commercialisation de l’architecture.

 

 

Mentions spéciales pour les projets de recherche section Monditalia

Radical Pedagogies: ACTION-REACTION-INTERACTION

Beatriz Colomina, Britt Eversole, Ignacio G. Galán, Evangelos Kotsioris, Anna-Maria Meister, Federica Vannucchi, Amunátegui Valdés Architects, Smog.tv

Corderie de l’Arsenale

 

Intermundia

Ana Dana Beroš

Corderie de l’Arsenale

 

Italian Limes

Folder

Corderie de l’Arsenale

 

 

Le jury était composé de;  Francesco Bandarin (President, Italie), Kunlé Adeyemi (Nigeria), Bregtje van der Haak (Ouganda), Hou Hanru (Chine), Mitra Khoubrou (Emirats Arabe Unis),

 
  • 0

Fundamental(ism]s  : Commissaire général du pavillon son excellence  Hassan Abouyoub, Ambassadeur du Maroc à Rome. Commissaire scientifique du Pavillon du Maroc Tarik Oualalou pour FADA'  ( Fondation pour l'art le design et l'architecture.).
http://www.archicool.com/video/pav-maroc06062014.mov

  • 0

Nous recherchons actuellement des paysagistes francophones confirmé(e)s pour contribuer à un programme de travail passionnant et en pleine expansion dans notre studio londonien. BDP offre une opportunité unique de travailler au sein d’équipes pluridisciplinaires sur un éventail de projets de haut niveau au Royaume-Uni, en France et à l’étranger.

Nous avons l’intention de créer plusieurs postes en CDI pour les candidats ayant l’expérience requise et disposés à voyager. En échange, BDP vous offre une excellente opportunité pour votre développement personnel ainsi qu’une rémunération attractive, accompagnée d’une mutuelle complémentaire retraite et santé, au sein d’un environnement de travail exceptionnel.

Si cette offre vous intéresse, rendez vous sur notre site www.bdp.com/careers et remplissez le formulaire de candidature en ligne. Joignez votre CV, lettre de motivation, portfolio de vos travaux les plus pertinents et indiquez vos prétentions salariales.

  • 0

Venise Jeudi 5 juin 2014.  L’inauguration du pavillon français, situé au coeur des Giardini, se déroule sans surprise devant un parterre d’architectes parisiens venus spécialement pour l’occasion. (Voir la vidéo diaporama.)

 

La Corderie à L’Arsenale présente Monditalia. C’est sans doute la partie la plus déroutante, pas d’architecture, pas d’architectes, Tout se déroule dans l’invisible des choses. Pour ce faire Rem Koolhaas a convoqué la danse, les arts de la scène, les arts plastiques, le cinéma.  L’histoire n’y est pas écrite, mais le visiteur placé au bord de l’abîme  doit en constituer le rébus.  Façon d’interroger les architectes sur leur rapport et leur vitesse d’évolution par rapport aux autres arts. Le tout est cependant très esthétique, trop esthétique. Koolhaas, et ses nombreuses équipes, sont doués et intelligentes, mais ne dépassent pas le convenu esthétique.

 

Il reste la réelle performance d’avoir su fédérer un tel travail par une multitude d’intervenants.

 

“Elements of architecture“ est le point focal des Giardini.  Il prétend relire, scanner, désosser les éléments les plus familiers de l’architecture. Familiers au point d’en être devenus invisibles. Mais ce n’est pas le même invisible que Monditalia. A Monditalia l’architecture s’invente dans l’invisible.  à Elements of architecture, l’invisible ne demande qu’à se révéler.  

 

Dans les deux cas, la victime de Koolhaas c’est un certain discours sur l’architecture. Et plus particulièrement l’adjectif et le complément.

 

Les réactions à l’exposition Monditalia vont de la sidération au rejet complet. Parmi les premiers visiteurs français, deux, parmi ceux rencontrés,  rejettent complètement. 

Union inattendue ;  Ann-José Arlot se dit choquée par Monditalia; “Ils se moquent du monde“.  

Tout comme l’architecte François Roche ; citation;  “Entre le fétichisme industriel et le l’usurpation activiste.... Rem est égal à lui même.... une catastrophe de new wave... 

Ce qui compte c’est de produire une vision critique... non de jouer de la duplicité...entre merchandising et agit-prop…“ fin de citation.

 

Rumeur du jour :  Le Moniteur des travaux publics arrive à faire parler de lui dans les couloirs de la communauté française de Venise.  80 journalistes sur 160 seraient remerciés !  A vérifier dans les jours qui viennent,  ou si c’était juste pour briller dans les garden-party.  PLus sérieux mais pas encore arrivé aux oreilles de la Biennale : Moïse prend l'eau ! Enfin le projet de digues géantes qui devaient limiter les acqua alta les plus importantes. Alire sur Le Monde : “Orsoni arrêté. Giorgio Orsoni est le maire de Venise

 

à suivre !

 

Ci dessous pour les abonnés uniquement;  les vidéos.

  • 0

Evénement  français à Venise la remise du prix AFEX (Architectes Français à l’Export), association privée française créée par une dizaine d’agences françaises visant à promouvoir les réalisations conçues par des architectes français en dehors du sol national. Citation : “projets réalisés hors de France par des architectes français entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2013.“

 

Le grand prix 2014 a été attribué, et remis en présence de la ministre de la culture Mme Aurélie Filippetti à l’architecte parisien Christian de Portzamparc pour la Cité des Arts ( Rio de Janeiro / Brésil) Citation AFEX : “Ce projet a connu une gestation longue et difficile, comme c’est souvent le cas des projets à l’international. Après bien des rebondissements, le voici en fonction et reconnu“ 

  • 0

Première journée preview pour la XIV biennale internationale d'architecture de Venise, sous une météo idéale autour de 24°C. Les scies sauteuses et autres chignoles se laissent entendre ici et là mais tout sera prêt pour les deux journées d'inauguration les 5 et 6 juin.

Les Giardini

Chaque pavillon se retrouve à devoir se confronter à son histoire, pour certains c'est compliqué !

Le pavillon français brille par une scénographie de qualité, le pavillon allemand revisite le standing made in Allemagne époque Bauhaus sans un seul mot écrit. Les japonais éludent les questions qui fâchent par une profusion touffue. Les anglais sont Pop comme à l'habitude, et l'exposition centrale des Giardini “Elements of architecture“ sous la coupe de Rem Koolhaas réussit son effet ; Désenvouter le visiteur par un principe d'addition saturation l'obligeant à s'échapper de préconçus trop faciles.

Abonnez-vous pour lire au jour le jour le compte rendu de cette XIV biennale internationale d'architecture de Venise  

  • 0

Le sport est à l’honneur, au pavillon de l’Arsenal, en préambule à la prochaine coupe du monde de football ((Qui commence le 12 juin 2014 et dont les meilleurs pronostiqueurs prévoient la victoire du Brésil, pays hôte de la compétition, (mais le tenant du titre est l’Espagne comme chacun le sait.) !)  Impossible de rater l’étonnante surface en béton (Playground), véritable terrain de sport, coulée en trois jours seulement à la stupéfiante planéité, et posée sur la placette de la bibliothèque de l’Arsenal, qui sera animée d’activités et performances sportives durant toute la durée de l’exposition.

 

A l’intérieur, c’est, au premier étage,  dans un labyrinthe de cimaises en bois déroulé du plus bel effet sous le soleil de la verrière, que s’affichent les représentations, au trait, en axonométrie frontale d’une multitude de typologies d’enceintes et d’équipements sportifs dans leurs emprises urbaines.  Disons tout net, ce système de représentation, très graphique, très hiéroglyphes, digne d’une performance d’un moine japonais, (ou d’une géniale application graphique téléchargée sur l’Apps-store,)  est un peu trompeur en ce sens qu’elle masque efficacement l’inclusion plus ou moins réussie, dans la réalité, d’équipements assez imposants, aux contraintes physiques strictes dans des environnements urbains plus ou moins adaptés. Mais cela reste une performance assez spectaculaire et poétique… pour les architectes sachant voir les axonométries.

 

Le sport : abolition temporaire du monde habituel ?*

Il en ressort les contraintes d’une ville dense, dont le sport a parfois été négligé à l’échelle des quartiers, mais jouit d’équipements plus ou moins historiques parfois très spectaculaires.  Il en ressort aussi la perception de deux époques.  Celle des équipements des sports relevant de l’olympisme et réclamant des enceintes majestueuses et gigantesques, et celle plus contemporaine d’activités relevant du “do it yourself“ (D.I.Y),  s’appropriant de façon plus ou moins légale l’espace urbain.  Entre ces deux extrêmes, les municipalités  tentent comme elle peuvent, à l’échelle des quartiers d’imaginer l’inclusion, parfois aux forceps, d’équipements intermédiaires.  Mais c’est aussi le constat de la grande évasion de ces équipements dans l’espace urbain ou la confusion même du sport et de la ville, 

Il est d’ailleurs présenté, pour mémoire, l’étonnant projet de l’architecte  Bernard Tschumi pour le concours (1990) de la  très grande Bibliothèque (future BNF-FM,) qui compile une piste d’athlétisme avec une bibliothèque.  Façon de rappeler que la parfaite connexion du cerveau et du corps s’effectue lorsque l’un est dans l’axe vertical de l’autre.

 

 

La ville ; Surface de réparation ?

L’exposition très graphique, riche en photographies, souvent déjà vues, se complète d’un musculeux catalogue, véritable épreuve olympique d’haltérophilie à lui tout seul, qui commence par une interview de Paul Chemetov, auteur d’un nombre incalculable, dans les années 70, de piscines très bétonnées  froides et rigides , et se termine par une interview de Dominique Perrault qui brille surtout par la dimension sportive obligée de la pratique de ses réalisations.

 

L’exposition, façon inventaire, manque cependant d’une dimension analytique et critique, ( Dans la période récente,  Paris est la seule ville qui ayant par le passé organisée les jeux olympiques (1900 et 1924),  a raté depuis trois fois sa candidature à l’organisation des Jeux Olympiques d’été (1992, 2008 et 2012, organisation remportée respectivement par Barcelone, Pékin, Londres ) On pourrait imaginer s’interroger sur ce qui ne va pas à l’occasion de ce type d’exposition…. si on veut avoir une chance pour ceux de 2024. Ce débat devra pourtant avoir lieu, mais il ne sera pas partagé démocratiquement.

 

c’est donc à chacun d’en extraire sa mélodie, la lecture de l’ouvrage, indispensable, fournit cependant un solide matériau historique… et un complaisant interview promotionnel de Marc Mimram sur l’extension polémique de Roland Garros dans l’emprise des serres d’auteuil.

 

 

*Citation Johan Huizinga ( Page 174.) Thierry Mandoul & NP2F; “Sports portrait d’une métropole“ chez Ed Pavillon de l’Arsenal

 

Au sujet du catalogue de l'exposition

Le commander chez  amazon.fr

Sports, portrait d'une métropole (Broché)

 

        Broché: 442 pages

        Editeur : Pavillon de l'Arsenal (2014)

        Langue : Français

        ISBN-10: 2354870248

        ISBN-13: 978-2354870249

  • 0

Citation :  “Anne Hidalgo s'y est engagée lors de son premier Hangout le 21 mai : pour plus de transparence dans les actions de l'exécutif parisien, la Maire de Paris a décidé de mettre en ligne sur Paris.fr la feuille de route de chacun de ses adjoints. 

 

On s’intéressera particulièrement à la feuille de route de Ian Brossat (Logement et hébergement d’urgence.) 

 

Citation Anne Hidalgo; “J'ai fait du logement la priorité de mon mandat. Les attentes des Parisiens sont en effet considérables sur ce sujet. Nous pouvons certes nous appuyer sur les réussites indéniables du bilan des deux précédentes mandatures. Pour autant, le contexte socio-économique que connaît notre pays, et qui bien sûr affecte Paris, impose de repenser nos méthodes et nos moyens pour atteindre les objectifs ambitieux mais essentiels que nous nous sommes fixés.

…/… 

L'enjeu majeur est, comme vous le soulignez, le développement d'une offre de logements accessibles pour les Parisiens. Il s'agit de produire 10 000 logements par an, permettant de répondre tant aux besoins des publics modestes que des classes moyennes. Pour cela, et au vu des difficultés que rencontre le secteur de l'immobilier au niveau national, vous devrez engager une démarche globale visant à actionner l'ensemble des leviers et lever l'ensemble des freins.

…/…

 

La feuille de route de Jean-Louis Missika (Urbanisme, Architecture, Projets du Grand Paris, Développement économique, Attractivité.)

 

Citation Anne Hidalgo  : …/… “Les outils pour ce faire sont d’abord le PLU, pour lequel je souscris pleinement à votre volonté de lancer dès l’été une modification des règles, permettant en premier lieu de dégager de nouvelles opportunités constructives en faveur du logement, et d’intégrer nos ambitions en matière environnementale. Je vous remercie de me soumettre dès les prochaines semaines la méthode que vous projetez afin d’associer les différents adjoints concernés ainsi que les maires d’arrondissement. Cette modification du PLU sera aussi l’occasion de renouveler nos méthodes de concertation, afin de développer une démarche participative plus proche des habitants, plus mobilisatrice. J’attends vos propositions sur ce point.

  • 0