S architecture

Switch to desktop Register Login

URL du site internet: http://www.archicool.com

D'ou vient l'architecte ? Bernard Marrey dans “Architecte : Du maître de l'oeuvre au disagneur “ (éditions du Linteau,) retrace l'histoire au fil du temps d'un mystérieux personnage, d'abord ombre repérée en Egypte, puis portant soutane romane, puis barbare il trahira la perfection de l'arc de cintre pour s'aventurer dans la voute gothique, il est alors celui qui parle aux ouvriers. Celui qui sait parler aux corps de métier, aux professionnels. Mais il perdra progressivement ce talent avec l'arrivée de l'ingénieur, mais aussi la montée de l'académisme et sa notabilité, et d'un certain clanisme encouragé par le pouvoir politique.

Auparavant, en Italie on procède à la hiérarchisation entre arts libéraux et arts mécaniques. Et c'est ici que surgit Filippo Brunelleschi, mystérieux Brunelleschi, extra terrestre Brunelleschi, génie incontournable qui signera la coupole dantesque de Santa-Maria del fiore, sans doute l'apogée de la place de l'architecte.

En France, il devient officiellement architecte, le jour ou il n'a plus que l'Etat comme commanditaire. Il est alors celui avec qui l'Etat veut bien parler et déléguer la réalisation de ses édifices. Il s'ensuit un bon siècle jusqu'au début du déclin, en France, avec la loi sur l'architecture de 1977, qui sera suivie par la loi sur la maîtrise d'oeuvre de 1985. Depuis l'architecture est un homme (et de plus en plus souvent une femme) d'images.

Un faiseur d'images ! l'ailleurs se décidant alors ailleurs, d'autant plus que l'Etat ne veut plus vraiment parler à l'architecte, et se retire sur la pointe des pieds. C'est donc une apparition progressive et une disparition tout aussi progressive que l'histoire du statut inventé de l'architecte, celui qui vous parlait hier, mais dont on parle aujourd'hui.

Livre cité :

Architecte : Du maître de l'oeuvre au disagneur [Broché]
Auteur : Bernard Marrey
Editions du Linteau
Le commander chez amazon.fr

Que vous soyez en culottes courtes ou sans culottes, ce livre est fait pour vous, il vous permettra de vous repérer dans la jungle de l'histoire, doublement millénaire, de Paris, avec de courts textes, précis et concis, signés de Christine Dodos-Ungerer, et une iconographie soignée, riche , bien choisie.

Evocatrices ! chaque image porte en elle ; un récit, une histoire et une magie qui comblera tout un chacun, et se complètent, pour les plus sérieux, par une série de jeux demandant des aptitudes de futurs grands architectes... Il ne faut pas oublier de saluer le graphisme signé de Juanma Gômez et Raquel Muñoz.

En fait, c'est la période récente, plus administrative (à partir de la page 80,) ou l'on se rend compte que Paris à perdu quelque chose dans sa représentation et son exigence.

Pour 18 euros, ce livre, publié aux prolifiques éditions du pavillon de l'Arsenal, est un excellent placement pour ceux dont la hotte du père Noël aurait été quelque peu retardée, pour les autres aussi bien évidemment...

A commander sur le site de la boutique en ligne du pavillon de l'Arsenal,

http://www.pavillon-arsenal.com/boutique/modele.php?id_categorie=2&;id=129

Ou même en se rendant sur place, par exemple, pour les plus gourmands, lors d'un copieux brunch du dimanche organisé par le pavillon de l'Arsenal.

http://www.pavillon-arsenal.com/evenements/evenement.php?id_evenement=78

Les éditions Eyrolles annoncent la publication de ; “La fabrication du projet ; méthode destinée aux étudiants des écoles d'architecture,“ signée de Michel Possompès, architecte et enseignant à Paris-Malaquais. Comme son titre l'indique, l'ouvrage s'adresse aux étudiants ou futurs étudiants et se propose d'explorer le vaste champ d'investigation que représente de porter à bon port un projet architectural. L'ouvrage est touffu et dans son introduction, l'auteur prévient d'emblée ; “ j'ai écrit tout cela sans prétendre nullement détenir la vérité du travail d'architecture, conscient que d'autres peuvent fort bien penser autrement l'enseignement du projet. Beaucoup me le reprocheront, y verront du vieillot ou même du ringard.“ fdc. Il faut donc prendre cet ouvrage comme un avertissement aux futurs architectes, ou bien la définition d'un périmètre d'investigations non limitées, plus qu'un livre de recettes définitives, parce que chaque impétrant architecte est unique, que la force qui l'anime ne lui appartient qu'à lui seul, et qu'il est le seul à pouvoir trouver son propre mode d'emploi qui lui permettra de donner la pleine puissance de ses capacités. Les exemples des stars françaises (Nouvel, Starck, Perrault, Portzamparc, Decq, Gautrand,) attestent que l'épanouissement d'une expression remarquable ne peut être qu’éminemment personnelle et anti institutionnalisée.

Profession de confiance, l'architecte partage avec le banquier, le notaire, le médecin, cette responsabilité et ce privilège, mais pour un architecte, la confiance n'est pas automatique, elle se gagne d'abord personnellement puis face à de multiples auditoires.

De l'immatériel à l'ouvrage, fruit d'une multitude de contingences, la concrétisation d'un projet d'architecture porté par une pensée originale, sera jugé sur sa justesse ; mais de même qu'en musique cohabitent la fanfare des beaux-arts et les premiers prix de conservatoire, tous de parfaits exécutants.... sans pour autant garantir qu'ils soient de brillants compositeurs, le projet d'architecture rassemble différentes approches professionnelles.

L'architecture, comme la musique, se cache d'abord dans une conquête ; celle de sa propre liberté, sa propre confiance en soi, de sa propre détermination à faire fi des contingences habituelles qui sinon se chargent de vous barrer la route, mais aussi la capacité à provoquer une écoute.

Mais ce n'est pas tout ! En plus de ces qualités il faut savoir rester “souple“ face à une réalité politique ; Citation ; “ le projet qui doit par sa pertinence, ses qualités diverses et parfois son courage, retenir les faveurs d'un jury censé être objectif et intègre,“ fin de citation, résume bien la posture de l'architecte confronté à une adversité journalière à mille lieux de sa réelle compétence professionnelle. Comédie humaine, apprentissage de la démocratie et du partage, négociation sans fin... à la fois combat de sumo et galanterie raffinée, tout cela en complément d'une réelle capacité créatrice. La tache est colossale pour vous y aider la première partie de l'ouvrage vous familiarise avec toutes ces contingences, labyrinthes administratifs à la françaises aussi complexes que ses jardins du même nom, règles de bon sens, dont la maîtrise vous assureront de devenir d'excellents soldats de la construction. Mais seuls ceux qui entendront les questions posées par la Société pourront prétendre en devenir les maréchaux !

Le commander chez amazon.fr

© archicool.com 2014

Top Desktop version

Ce site utilise des cookies pour assurer la bonne adéquation de son interface avec votre écran. De même les boutons sociaux Twitter, Google+, Facebook, ainsi que Google Analytics et Google Adsense, présents sur ce site utilisent des cookies. En continuant votre navigation sur ce site vous en acceptez le principe. Vous pouvez désactiver le stockage des cookies à partir des préférences de votre navigateur. Suivez ce lien pour pour obtenir des informations supplemenataires Informations cookies.

J accepte les cookies pour ce site.

EU Cookie Directive Module Information